Navigation Menu
Sofia, Bulgarie, 2ème : je me risque à un timide tourisme

Sofia, Bulgarie, 2ème : je me risque à un timide tourisme

  • Author: ttt
  • Date Posted: Août 14, 2014
  • Category:
  • Address: Ploshtad "Sv.Aleksandar Nevski", Sofia, Bulgarie

◄ Sofia, premières enjambées Varna, la bulgarian riviera ▶

 

 

Le second acte dans l’étuve bulgare commence travesti en citadin branché. Mon appareil photo trahit les traits de touristes que je tentais de cacher.

Je n’aime pas les touristes. Il assiègent mes plages et prennent mes routes en otage. Ils s’accoutrent et se fagotent sans respect pour leur dignité. Je ne veux pas que l’on me prenne pour l’un d’eux, et je ne veux pas trouvé ce dédain chez un – au moins autant orgueilleux que je ne le suis – citadin bulgare.

 

Quand prendre une photo devient nécessaire, il faut le faire avec style. Calfeutré dans une chemise Façonnable sans col, enhardi par des ray-ban polarisées, et armé de mon Fujifilm X A1 rouge, peu m’importe que l’on me prenne pour un touriste; de beaux endroits et de belles atmosphères attendent de se coucher sur ma pellicule.

 

Je racle mon front de ma main. Je visse mon objectif. La vue est flattée à plusieurs reprises. D’abord par les innombrables routes pavées serpentant entre les bâtiments d’époque rénovés d’un pastel mat. L’ancien côtoie l’ancien. Puis par les parcs et squares que l’on trouve à chaque coin de rue, et qui harmonisent un tableau qui ne manquait pourtant pas d’équilibre.

L’ouïe n’est pas en reste. Sur l’ancêtre du bitume, le roulis des roues masque agréablement le bruit des moteurs; et dans les espaces verts, les brèves de parc rivalisent avec les fontaines et les enfants pour assourdir les bruits alentours.

 

Je ne sais pas encore valoriser la photogénie des parcs et des squares; sans doute une question de luminosité et de photo prise de plain-pied. J’attendrai mon retour à Sofia à l’automne pour m’y entraîner. Je me désole que les photos suivantes ne rendent pas justice aux parcs qui m’ont enchanté.

 

DSCF0252DSCF0205 DSCF0255DSCF0065 DSCF0167

 

Et même si sofia a encore beaucoup à me livrer, les façades et les routes pavées ont fini de m’ébahir pour la journée :

road DSCF0164 DSCF0128 DSCF0230 DSCF0139 DSCF0249 DSCF0145DSCF0113 DSCF0110 DSCF0127 DSCF0242 DSCF0162 DSCF0105 DSCF0244 DSCF0101

DSCF0171 DSCF0104 DSCF0235

Mon biais touristique s’arrête là pour l’instant; mon objectif est de ressentir le quotidien de Sofia, de m’y projeter et sentir si il pourrait me satisfaire. Pas de visiter. C’est le Sofia nocturne qui m’intéresse; mon travail et mon sport diurne, rempliront ce laps qui séparent deux crépuscules; et quelques visites et reportages, quelques défis de lecture en cyrillique, colmateront les rares brèches oubliées dans mon emploi du temps.

 

DSCF0272

Le Motto

La cité est animée. Chaque rue peut se découvrir par ses nombreuses places, bars et pubs, qui jonchent même les trottoirs les plus cachés de Sofia. Quelques cours intérieures se devinent derrières des bâtiments fades mais coiffés de calligraphies explicite : VIP ROOM, FRENCH TOUCH, MOTTO (http://www.motto-bg.com/en/garden), LOUNGE BAR, etc.

 

D’anciennes tonnelles en pierre, survolent votre tête en entrant dans d’anciens palaces et maisons bourgeoises, qui abritent désormais des fancy bars et autres restaurant, comme le Moskovska 15 ci après, dont je reparlerai plus tard tant il mérite un article dédié.

DSCF0218

 

En ville, les robes et costumes sont mis, les gens sont beaux, et alors que le taxi me conduit boulevard Vitosha, la rue piétonne principale bordée de restaurants, je me dis que Sofia est une belle schizophrène, dont chaque aspect de sa personnalité est à aimer.

 

Je me hâte, je dois rencontrer Nicolas, de Warning-Trading, pour l’interviewer; puis direction Varna !

 

◄ Sofia, premières enjambées Varna, la bulgarian riviera ▶

 

 

Et pour finir en beauté :